Le Singe

en : Monkey, ch : 猴拳 Hou quan
(revenir à la liste des styles)

Dans le Kung Fu, le style du Singe s’inspire non seulement du caractère rusé, malicieux, joueur et manipulateur de l’animal, mais aussi de son dynamisme, son imprévisibilité et de son agressivité.

D’une part, ce style se caractérise par son travail sur différents “étages” : le pratiquant, agile, peut changer de position très rapidement (accroupi, debout, roulades, dans les airs via des sauts spectaculaires). Les parades sont acrobatiques et les techniques de jambes nombreuses.

D’autre part, le pratiquant use de nombreuses mimiques pour distraire, impressionner et/ou observer son adversaire (lors de temps de repos, de mise en garde ou de blocages souvent près du corps).

Comme pour le style de l’Homme Ivre, la frappe s’effectue par le poignet (entre le dos de la main et de l’avant-bras) en gardant seulement le pouce et l’index dans une position pour saisir et pincer. Cette position de la main, combinée à des articulations très fortes, permet également de s’agripper aux arbres (ou aux adversaires) impliquant alors des déplacements très vifs. Il s’avère donc complexe pour l’adversaire de suivre ses mouvements.

Le style du Singe permet d’acquérir une très grande force et résistance au niveau des membres inférieurs et, également, une grande rapidité et souplesse d’exécution.

Ces spécificités en font l’une des techniques de mains les plus riches et puissantes du Mansuria Kung Fu.