Le Mansuria

en : Mansuria/Mantis,  ch : 螳螂拳 Tanglang quan
(revenir à la liste des styles)

Dans le Kung Fu, le style du Mansuria s’inspire des spécificités et des mouvements de la mante religieuse. En fait, il trouve sa source dans le style de la Mante religieuse pratiqué dans d’autres Kung Fu (voir la note historique ci-dessous).

Ce style se caractérise par sa vitesse fulgurante et sa précision redoutable. Les attaques sont imprévisibles et dévastatrices : elles sont dirigées vers les points vitaux . En outre, les sauts et techniques de jambes sont nombreuses.

Imitant les pattes avant de l’insecte, la frappe s’effectue uniquement avec l’index. Pour imiter les pattes avant de l’insecte, le pratiquant use uniquement des index afin de frapper, mais également de saisir ou d’arracher. Concrètement, l’index prend une position avancée ; tous les autres doigts restent enroulés ou rétractés. Ceci permet de concentrer la force et l’énergie dans de petite zone de frappe, mais également de saisir ou d’arracher. En garde, l’index est orienté vers le bas.

Ce style requiert des dizaines d’années de pratique constante et assidue afin de maîtriser l’art ultime : mettre hors d’atteinte un adversaire avec un seul doigt. En ce sens, il peut être considéré comme une finalité dans l’art martial.

Légende : Lors des combats entre les patriotes de la dynastie Ming et les Mandchous, les Ming utilisaient le style de la Mante religieuse pour se défendre. Les Mandchous, intrigués par cette technique redoutable et leur façon de bouger, se sont cachés dans la forêt pour l’adapté à leur style de combat.